Confessions d’une Serial Shoppeuse

Le problème quand on est accro au shopping c’est que toute occasion est bonne pour la dépense.

Exemples en vrac.

1. Je dois aller acheter du produit à lentilles (oui je fais 1m2 et je suis bigleuse à la fois), je vais donc chez l’opticien. Et puis comme je suis rue des Abbesses, je me dis qu’une petite balade ne me ferait pas de mal (bah quoi c’est bon pour la santé de faire de l’exercice). Je tombe comme par enchantement chez Vixite A dont je vous avais déjà parlé ici (juste pour voir) et je ressors avec ce pantalon fleuri parfait pour cet été.

Pantalon Scarlet Roos
2. Je vais bruncher avec mes copines dimanche dans le marais, alors forcément, on décide de faire une petite balade digestive. On marche, on rentre dans des boutiques (oui parce qu’il faisait un peu froid), je résiste, je résiste encore, et puis je me fais entrainer à mon insu chez Bimba & Lola par Baby Modeuse. Aie. J’aurais mieux fait de rester dehors. Oui parce qu’en attendant mes copines, j’essaye un collier, juste pour passer le temps. Et en deux temps trois mouvements je suis passée à la caisse.
3. Il y a quelques mois, je suis tranquillement à la maison, je lis mes magazines en toute innocence, et je tombe sur ces escarpins Mellow Yellow dont je vous avais parlé juste ici.
J’appelle sans faire exprès le siège de Mellow Yellow pour savoir quand ces petites merveilles seraient en vente (pas pour moi hein, c’était une lectrice qui m’avait demandé). On me répond fin mars.
Ok j’attends en espérant ne plus y penser. Raté. J’en rêve la nuit.
S’en suivent des appels passés tous les jours par mon subconscient dans les boutiques Mellow Yellow.
Ca y’est elles arrivent demain, je les mets de coté, j’appelle le lendemain et là patatra, il y en avait tellement peu qu’elles sont toute parties. Oui parce qu’apparemment je suis un enfant de coeur comparée à ces nanas qui les avaient mises de coté depuis un mois. Mais la vendeuse comprend ma détresse et me dit « il n’y a plus de 37 mais il me reste du 38 ». Après tout, avec une demi-semelle…Ok banco. Mais après elle me dit « je vous les réserve jusqu’à 19h » sauf que moi je bosse dans la pub. Qu’à cela ne tienne, je m’échappe 30 minutes (enfin un peu plus parce que j’ai été confrontée à un choix cornélien…jaune ou bleu ?) en plein après-midi pour aller acheter mes chaussures de Cendrillon.
4. Je suis tranquillement chez moi bis, je suis sur mon ordi, je clique sur « Safari » et je ne sais pas pourquoi je me mets à taper « Zara » sur Google, comme ça comme une envie de p****. Mais entendons nous bien, ce sont mes doigts qui ont fait ça, pas moi. Bref, je vais jeter un oeil aux nouveautés, pour voir, et là je tombe sur la paire de sandales jaunes fluo (qui iraient hyper bien avec mon collier Bimba & Lola et mon nouveau pantalon à fleurs), qui étaient eu rupture de stock la semaine dernière en 37 et qui sont réapparues comme par miracle. Alors forcément je me dis que c’est le destin et que je ne peux rien faire d’autre que les glisser dans mon panier et attendre un mail de l’enseigne espagnole pour me dire qu’elles sont arrivées au magasin.
Aller je m’en vais trouver une bonne raison d’acheter autre chose.
A moins que mon banquier m’appelle entre temps…
S.L.B

Vous aimerez aussi

2 Comments

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>