jeudi 19 avril 2012

La classe à l'américaine

Nous, les "frenchy", on a tous rêvé un jour d'être américains.

Soit parce qu'on aimerait comprendre les règles du football américain.
Soit parce qu'on a toujours rêvé de la robe qu'on aurait portée au bal du lycée (le vrai comme dans les films)
Soit parce qu'on aimerait manger leur grosse glace avec le chocolat qui durcit dessus et tout plein de toppings quand ça nous chante

Soit parce qu'on pensait que c'était trop classe de faire parti de la  confrérie Alpha Gamma et de vivre sur le campus (là aussi le vrai comme dans les films) de la fac.
Soit parce qu'on a trop regardé "Grease".


Et c'est parce qu'on a tous rêvés d'être américains un jour qu'on a toutes et tous dans nos placards un vieux sweat "à l'américaine" qu'on adore et qu'on ne mettrait à la poubelle pour rien au monde, même s'il bouloche.

Et ça une jeune créatrice l'a bien compris en lançant sa marque "So Sweat".
Elle récupère des vieux sweat vintage qu'elle customise à sa sauce.

C'est en allant faire un tour dans une boutique que j'aime bien et dont je vous avais d'ailleurs déjà parlé juste ici, Rose Bunker, que je suis tombée sur les créations "So Sweat".
Après avoir longuement hésité sur le sweat que je voulais mettre dans mon placard (oui parce qu'il y en a plein et ils sont tous différents), j'ai jeté mon dévolu sur celui là


Le petit noeud rouge qui donne la petite touche féminine au sweat old school
Ca c'est dans le dos, so "Super Bowl spirit"

Et la cerise sur le gâteau (j'aurais même envie de dire "cherry on the cake" pour coller au thème), c'est le packaging



Des grosses fausses boîtes de céréales XXL à l'américaine, il fallait y penser.
Le seul problème c'est que c'est le genre de trucs qu'on ne veut surtout pas jeter mais dont on ne sait absolument pas quoi faire.

Evidemment chaque création est unique et les sweats en question sont des originaux (vs les répliques H&M à deux balles)

Comptez 40 euros en moyenne pour un sweat

En vente chez ROSE BUNKER
10 rue Aristide Bruant 75018 Paris

S.L.B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire