L’épicerie de Michel Troisgros

La plupart d’entre vous connaissent forcément la Maison Troisgros, au moins de réputation.
Ce restaurant 3 étoiles qui fait la fierté de la ville de Roanne.

En même temps, on peut reconnaître que 40 années étoilées, c’est une belle perf.
Une prouesse même.

Mais je ne suis pas là pour vous vanter les mérites incontestables de ce 3 étoiles.
Y’a le guide Michelin pour ça.

Non, aujourd’hui, je voudrais vous parler de l’annexe/la cantine/l’épicerie de la Maison Troisgros : le CENTRAL.
Un restaurant où j’ai eu l’occasion d’aller lors d’un week-end pour le moins festif dans cette fameuse ville de Roanne.
Oui parce qu’on ne peut pas aller à Roanne sans aller au CENTRAL.

Profitez du savoir-faire et goûter les spécialité de Michel Troisgros (3ème génération d’une dynastie de cuisinier) sans en payer le prix. Et sans le coté « prout prout » de la chose.

Coté épicerie, on peut acheter des produits de la Maison, histoire de ramener des cadeaux à ceux qu’on aime ou pour épater la galerie.

Coté déco, on plonge dans un univers entre brasserie traditionnelle, contemporaine, coloniale et épicerie fine.
Très réussie d’ailleurs.
Jugez plutôt.

Et petit détail qui compte, la cuisine est ouverte sur la salle.
Bah oui moi je trouve ça rassurant et joli à la fois.

Autre détail, la déco de la table.
Des sets de table trompe l’oeil (je vous avais dit que c’était un détail)

Coté cuisine, c’est simple, on se régale.
Généreuse, savoureuse, originale et tradi à la fois.

Avec une mention spéciale pour cette entrée.
Une omelette soufflée à la fourme de Montbrison.
Une texture inconnue au bataillon et un goût divin. Une tuerie donc.

Une autre entrée qui ravira les papilles des amateurs du pot au feu : la terrine de pot au feu.
Quand on aime ça, il parait que c’est excellant. (vous l’aurez compris, ce n’est pas mon cas).
Du terroir revisité pour faire simple.

Pour le plat de résistance, je suis tombée en extase sur cette recette très simple mais particulièrement réussie : l’onglet de « black angus » au poivre et son cornet de frites maison.

Sinon, à la carte, il y a aussi la spécialité de la région et la spécialité de la Maison Troisgros : les cuisses de grenouille (là encore, je ne suis pas amatrice de la chose mais il parait que c’était délicieux)

Et pour les amateurs du pigeonneau (je n’ose pas me répéter mais je ne suis pas fan non plus), vous trouverez aussi votre bonheur

Et puis pour finir en douceur, au CENTRAL, il y a aussi une spécialité dans la famille des desserts.
La dariole au chocolat.
Pour comprendre le caractère incroyable de la chose, il faut oublier tout ce qu’on connaît en matière de moelleux au chocolat (même celui de Picard, pourtant très bon).
Parce que la dariole est bien au-dessus.
Bien au-dessus de bien des desserts d’ailleurs.

Vous comprenez mieux là ?
Ca méritait bien deux photos, non ?

Et pour ceux que je ne comprendrai jamais, c’est-à-dire ceux qui n’aiment pas le chocolat, il parait que le baba est dingue.

Et comme si on n’avait pas assez mangé, on nous offre des mini brownies pour le café…

Voilà, j’espère que je vous ai donné l’eau à la bouche.
J’espère que vous aurez compris que vous serez dans l’obligation d’y aller si vous êtes dans le coin (comprenez à Lyon, Saint-Etienne, ou Clermont-Ferrand)

Même si les prix n’ont rien avoir avec ceux pratiqués à la maison mère, ce n’est pas donné non plus, comptez 50 euros par personne avec le vin.

LE CENTRAL
20 Cour de la République
42300 Roanne
04 77 67 72 72

S.L.B

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>