L’antre des carnivores

Même si depuis quelques mois, un vent anti-viandes semble souffler sur la capitale, et que les végétariens, végétariens et autres poussent comme des champignons, je voulais absolument écrire cet article pour les carnivores (comme moi) restants.
J’ai découvert l’adresse de vos rêves.
Oui de vos rêves.
Un restaurant parisien dont la viande est la star incontestée et incontestable.
Un restaurant qui n’est autre que « l’annexe » d’une institution pour carnivores dont vous avez déjà certainement entendu parler : L’ogre, au coeur du 16ème arrondissement, en face de la maison de la radio.
Et cette « annexe », digne de sa grande soeur, a posé ses valises dans le 7ème arrondissement et répond au doux nom de « Les crocs de l’ogre » (pas si doux finalement).
Tout est dit.
Alors si vous pouvez vous damnez pour une entrecôte, si vous rêvez d’onglet la nuit, « Les crocs de l’ogre » va devenir votre Q.G, si toutefois vous ne connaissiez pas encore ce paradis de la viande.
Une ambiance très convivial, une déco très française et une carte presque exclusivement carnassière. 

Mais « Les crocs de l’ogre » n’est pas qu’un resto.
C’est un resto qui dispose de sa propre boucherie où vous pouvez venir choisir votre morceau à la carte si les plats proposés au menu ne satisferaient pas vos papilles.

Quoiqu’il faudrait être très difficile…

En entrée, mes acolytes ont testé une sorte de shirashi de viande, parait-il, à tomber.

Ainsi qu’un crabe cake à la française.

Et de bons couteaux au beurre persillé (comme dans les escargots quoi)

En plat (pff, à cause de mes points Weight Watchers, j’étais privée d’entrée), j’ai opté pour l’onglet aux échalotes et ses pommes de terre persillées sautées.

Une vraie merveille.
Une viande tendre à souhait, une cuisson parfaite, des pommes de terre de fou et un petit confit d’échalotes gourmand comme il faut.

Les hommes de la table ont testé la Picanha, une viande découpée à la façon brésilienne.
Une viande de connaisseurs.

Et un gros saladier de salade verte pour tout le monde !
Histoire de faire passer le tout.

Un diner de rois, vraiment.
Accompagné d’un très bon vin.

Bref, le paradis.

Côté dessert (là encore j’ai été forcée de passer mon tour grrrr), un tiramisu aux fruits de la passion et je- sais-plus-quoi et une mousse au chocolat blanc et au lait.

Et là encore, il parait que c’était divin.

En bonus, on a eu le droit à un petit Mi-cho-ko avec le café et à des petits oursons avec l’addition.

Une addition malheureusement très salée…
Mais on a bien picolé pour être honnête (pas biennnnnn, oui je sais) et on a pris des pièces de viande assez chères.
Donc je vous conseille tout de même d’y aller, surtout si vous buvez raisonnablement et si une pièce de boucher classique mais divine vous conviennent.

Dernier détail et pas des moindres, ou du moins pour les fumeurs comme moi…
(oui je mange de la viande, je picole et je fume, so what !?)

…Une salle fumeurs tout en bois, avec un gros canapé en cuir à l’abri de la pluie et du froid.

Encore un resto comme sait si bien les faire notre chère Capitale.
Un resto en or.

Les Crocs de l’Ogre
81 Avenue Bosquet 75007 Paris
01 45 56 96 29

S.L.B

Vous aimerez aussi

5 Comments

  1. 1
  2. 3
  3. 5

    Bel article, ça me donne sacrément faim tout ça ! J’aime bien également la carte avec les noms, pas toujours sérieux, des plats.
    Par exemple, quelle est la différence entre la Pièce du boucher et la Pièce du boucher Chère ??? (A part le prix bien entendu) La taille peut être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>