Le Graal estival du parisien

Chers parisiens, je crois que j’ai trouvé LE dilemme annuel de tous les parisiens en période printanière et estivale.

Permettez moi de vous plonger dans le contexte.
On est samedi.
Il est 15h.
Le téléphone sonne.
C’est Romain.
Il propose d’aller bruncher dimanche avec sa chérie et lui.
Super.
Très bonne idée.
Ou plutôt très fausse bonne idée.
Dimanche il fait un temps de plomb.
Forcément on va vouloir être en terrasse (histoire de prendre un coup de soleil d’un millimètre en haut de la joue droite).
Forcément les autres parisiens vont avoir la même idée.
Forcément on va vouloir y aller à 14h, après avoir fait la teuf la veille.
Et forcément les autres parisiens auront fait la fête aussi et auront eu du mal à se réveiller pour y être à midi pile.
Mais au-delà du problème de la terrasse, de l’impossibilité de réserver une table un dimanche à 14h au soleil, il faut trouver un endroit vraiment sympa et où le brunch n’est pas dégueu.
Pour ma part, rajoutez-y un autre critère : un brunch un poil original, que je ne connais pas pour pouvoir vous en parler ici même.
Et vous obtiendrez le célèbre casse tête chinois du brunch dominical à Paris au soleil.
Et bien, figurez-vous que j’ai presque trouvé la solution parfaite à ce casse tête.
La seule case non cochée demeurant encore et toujours l’impossibilité de réserver.
Mea culpa.
Parce que j’ai découvert l’adresse en or pour vous dans un passage presque secret (j’exagère un peu, mais promis, juste un peu) au cœur du marais.
Une rue piétonne quasiment à l’abri des regards à seulement quelques mètres des quais.

Une rue piétonne, dotée d’une grande terrasse arborée de verdure.

La terrasse de l’ébouillanté.

Ma nouvelle adresse chouchoute du dimanche.
Certes, on a fait la queue mais ils sont tellement pro que c’est franchement passé tout seul.
En plus juste à côté, il y a une boutique d’objets vintage vraiment canon où j’ai déniché les lunettes de soleil de la mort qui tue en attendant de me faire une place au soleil.

Un brunch à 21 euros avec, ce dimanche là, un jus d’orange ou de pamplemousse, un thé, chocolat ou café, des oeufs brouillés au saumon, des fruits secs, pain/beurre/confitures, deux tranches de cake à tomber et une salade de fraises.

Et pour ceux qui aiment bien l’idée du brunch mais qui, en vrai, n’aiment pas ça, il y a un grand choix de plein de trucs trop bons.

Un choix de grosses bricks fourrées à tout ce que vous voulez

Et pour les amoureux de thé, comme son nom l’indique, l’ébouillanté propose une carte thé hallucinante.
Perso, j’ai opté pour le thé vert aux amandes, une petite merveille.
Et pour la petite anecdote, ils proposent de faire payer la bouteille de rosé « à la ficelle », en d’autres termes, vous payez ce que vous consommez.

L’ébouillanté
6 Rue des Barres 75004 Paris
01 42 74 70 52


Sans transition.

Pour la première fois depuis l’histoire de La Dénicheuse, je vous convie à un super vide dressing estival de blogueuses de la mort qui tue, auquel je participe !

Alors SAVE THE DATE à toutes les parisiennes qui ont envie de boire un verre ET faire du shopping en sortant du boulot quand les boutiques ferment.

Et il y’en aura pour tout le monde !

34 au 40 en vêtements
37 au 41 en chaussures.
Sandro, Maje, Zara, Sinequanone, H&M, topshop, Claudie Pierlot, Motel Rocks… accessoires et make up !

Vous venez ?
 
S.L.B

Vous aimerez aussi

11 Comments

  1. 1
  2. 3
  3. 5
  4. 7
  5. 9
  6. 11

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>