Ca bouillonne chez Bouillon

DSC_0138
Quand un ancien second de Jean-François Piège ouvre son propre resto dans le 9ème arrondissement, c’est-à-dire tout près de chez moi, je commence par faire la danse de la joie et je m’empresse de réserver une table. Normal. C’est donc Marc Favier aux commandes des cuisines et sa femme à l’accent chantant du sud ouest en salle qui ont eu la brillante idée de donner naissance à leur restaurant, Bouillon. Bouillon, sûrement parce que ce chef est un as en la matière. Côté déco, ils ont opté pour la sobriété et la douceur avec du bois clair, du gris clair, du blanc et du vert clair, de quoi mettre en valeur ce qu’il se passe dans l’assiette. Mention spéciale pour la grande tablée au milieu de la salle qu’on s’imagine très bien envahir avec tous ses amis pour une bonne bouffe tous ensemble.
Mais vous verrez que vous ne vous préoccuperez plus de ce qui se passe dans la salle à la minute où on vous servira l’entrée. Pour la simple et bonne raison que ce Marc est un vrai génie. Son crédo ? Revisiter des grands classiques du bistro français à sa manière, c’est-à-dire raffinée et bistronomique. Le résultat ? A tomber par terre. On commence par nous apporter une demi baguette toute chaude à table, une belle idée qui rend le moment convivial en un clin d’oeil. Au menu, vous aurez le choix entre des recettes signatures qui sont là tout le temps et des recettes de saison. Du côté des entrées, laissez-vous tenter par ses deux spécialités : le bouillon ou la pissaladière revisitée. J’ai pour ma part, opté pour la deuxième et ce fut la meilleure pissaladière de ma vie.
DSC_0133
DSC_0135
Pour la suite des réjouissances, Marc opte pour des bons produits sublimés à travers des recettes faciles à décrypter pour le commun des mortels et d’une précision exemplaire pour les plus avertis. Avec un chef pareil aux commandes, un petit pois devient magique et un jus de viande vous remplit de bonheur. Sans parler des cuissons parfaites.
DSC_0137
DSC_0138
Pour terminer par une note sucrée, qui de son propre aveu n’est pas son fort, je vous conseille d’opter pour le millefeuille s’il est toujours à la carte. Une vraie tuerie, tant la crème est puissante en goût et aérienne par sa consistance, sans oublier qu’il est agrémenté de petits pop corn caramélisés qui n’enlèvent rien à ce grand dessert. Seule ombre au tableau, le pain perdu en terrine qui n’avait franchement pas d’intérêt. Mais le reste était tellement parfait qu’on ne lui en tiendra absolument pas rigueur.
Bref, une merveilleuse adresse que je vous implore de tester tant je l’ai aimée. Que dis-je, adorée.
Bouillon
47 Rue de Rochechouart, 75009 Paris
09 51 18 66 59

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>