mardi 21 octobre 2014

Bouchées à la japonaise


La semaine dernière, j'étais invitée à découvrir la nouvelle carte de Eat Sushi dans le restaurant de la rue de la Boétie. Ce genre d'adresse qu'on aime avoir à côté de son bureau pour la pause dej : simple, bon, efficace et pas trop gras. Et la petite particularité de ce jap "du coin de la rue" c'est que les nouvelles recettes n'ont rien de japonais. Sous leurs airs de california ou autre maki classiques, on découvre des bouchées aux nuances bien françaises comme celles au chèvre ou au foie gras, des bouchées aux couleurs italiennes à base de bresaola, de tapenade et de mozzarella, et même des bouchées aux saveurs mexicaines comme les wrap crevettes ou poulet. Des chocs de culture plutôt surprenant et réussis qui vous changent des tradionnels sushi, gyoza et autres japonaiseries. Un bon plan si vous avez envie d'un jap mais que vous en avez mangé un la veille donc. Donc si vous avez un Eat Sushi pas loin de votre bureau ou que vous en avez marre de vous faire livrer par le jap que vous connaissez par coeur à tel point qu'il vous reconnait à votre voix, vous saurez quoi faire.










Eat Sushi
10 rue de la Boétie 75008 Paris
01 44 94 06 16



dimanche 19 octobre 2014

Messages reçus

Même si je dois avoir une bonne trentaine de tee-shirts à message dans mon placard, je ne cesse d'avoir envie d'en acheter encore et encore. Mais ça, ce n'est pas de ma faute, "c'est la faute à" toutes ces nouvelles et créatives marques de tee-shirts qui poussent comme des champignons et qui on toutes quelque chose de plus que les autres. Une forme plus cool, des messages plus drôles ou mieux pensés, des couleurs qui déchirent et j'en passe. Et parmi toutes ces nouvelles marques, j'en ai repéré trois qui me font de l'oeil. 


Une marque française et même parisienne qui joue avec les mots entre Paname et Manhattan.









2. QUARTIER DE PARIS
Au-delà d'être  parisien, on est "Rive droite" ou "Rive Gauche" et au-delà de la guerre des rives, c'est une gue-guerre des quartiers qui fait fureur dans la capitale. Même si un parisien du Marais peut aller se balader à Barbès ou à Montmartre, il est fier de son Marais, il l'aime et le chérit comme je chéris mon cher et tendre Montmartre.  Voilà pourquoi cette marque tombe à pic.







3. ADIEU ET A DEMAIN
On quitte Paris pour s'envoler vers l'univers d'un certain Benjamin, à l'origine de cette marque pleine de finesse et de philosophie dont les mots sont toujours bien choisis et les phrases bien pensées.