jeudi 17 avril 2014

Cena alla Viola


Un joli nom chantant pour un très joli nouveau resto italien qui a récemment ouvert ses portes dans le 17ème. Après avoir ouvert d'autres restos made in Italie, Charles Teboul vient de créer Viola, l'antre des bons produits italiens par excellence, le tout dans un décor alliant pierre bruite et chaises en métal, avec une terrasse et une table d'hôte comme cerises sur le gâteau. 
En cuisine, c'est le Chef pugliese Vincenzo Patruno qui bosse. Il revisite les classiques  transalpins de la gastronomie italienne en s'appuyant sur des produits d'une rare qualité : burrata, risotto, pâtes fraîches et glace maison au Panettone, pour ne citer qu'eux







La carte changeant assez souvent, voici quelques plats qui vous donneront une bonne idée de ce que l'on peut déguster chez Viola.


Pour commencer, les serveuses à l'accent très italien (et c'est tant mieux) vous offre gentiment un petit aperitivo pour vous ouvrir l'appétit.


Ensuite, j'ai (à deux reprises, deux soirs différents) succombé à l'incroyable velouté de burrata...une vraie merveille.



J'ai également testé le velouté de butternut accompagné de ses pop corn.



Pour le plat de résistance, tout est aussi succulent que les entrées...les pâtes fraiches sont à tomber, le risotto aussi parait-il.





Côté dessert, c'est assez élaboré sans grande révélation de mon point de vue.



Et pour les amateurs du brunch dominical, sachez que Viola fait le sien.


Une très très belle adresse qui fait honneur à l'Italie sans aucun doute.
Courez-y et pensez à réserver avant.

Viola
80 Rue Lemercier, 75017 Paris
01 42 63 59 61



mardi 15 avril 2014

Trash Disney

Et si je vous disais qu'Alice au pays des merveilles était devenue cocaïnomane que Blanche Neige était alcoolique, que Cendrillon s'était rasée la tête comme Britney Spears et que toutes les princes Disney étaient gay ?

Bien loin des happy end en mode "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants",  José Rodolfo Loaiza Ontiveros, un artiste mexicain a réalisé une série appelée "War Dirty tortures" dans le cadre d'une exposition à L.A, qui s'est amusé à détourner les personnages des dessins animés Disney en s'inspirant de la pop culture et de sujets de société.
Je suis tombée dessus la semaine dernière (un peu tardivement je vous l'accorde) et j'ai eu un énorme coup de cœur donc même si certains d'entre vous connaissent déjà, je me disais que ça valait le coup d'en parler pour les autres.

Âmes sensibles s'abstenir.