Last but not least

Comme je vous l’avais promis ici, ce sera la dernière fois que je vous bassinerais avec Bruxelles (heureusement pour vous, je n’ai qu’une parole).
Et puis c’est pour la bonne cause puisque que je vous ai déniché d’autres adresses qui valent le détour.
C’est un peu fourre-tout, je vous préviens tout de suite, mais c’était ça ou vous refaire un post spécial Belgique demain.

Parlons culture pour commencer, avec la trouvaille culturelle du jour.
Même si je ne suis pas du genre à rester 4 heures dans les musées en prenant un air complètement habité devant une oeuvre que je ne comprends pas mais que je feigne de comprendre, les expos, ça me botte bien.
Et dans ce cas précis, ça me botte particulièrement puisque le musée en question est une maison (qui ne rêve pas d’être agent immobilier pour aller voir « chez les gens » ?!)
Et cette maison n’est pas n’importe laquelle. C’est celle de Victor Horta, le célèbre architecte belge et surtout le chef de file incontesté des architectes Art Nouveau en Belgique.
On aime ou on n’aime pas l’Art Nouveau mais quoiqu’il arrive on ne peut qu’apprécier la visite, qui pourtant impose sa petite flopée de contraintes (une bonne queue de 30 minutes dans le froid, un vestiaire obligatoire, et « no picture »).

Musée Horta
25 rue Américaine

Admettons que vous y alliez un dimanche (ce qui entre nous, est une forte probabilité), vous n’aurez qu’à marcher quelques minutes pour arriver aux United States of America ou en tous cas à un très bon brunch made in USA dont le nom n’est pas du tout made in USA : LE BALMORAL (ça sonne bien belge, vous ne trouvez pas ?)

Croyez moi, tout y est.
French toast, Oeufs brouillés, bagel, granola (histoire de se racheter une conscience), pancakes and co.
Et croyez moi tout est bon dans le cochon

Le Balmoral
21 place G.Brugmann

Sans transition.
Enfin quoique la transition pourrait être facile si on se parle d’extase gustative.
J’ai testé pour vous (oui vraiment uniquement pour vous, pas du tout pour moi), la meilleure gaufre belge.
Un week-end en Belgique sans manger de gaufre n’est pas un vrai week-end en Belgique
ATTENTION CECI EST UN NOUVEAU PROVERBE.

Bref, pour manger cette Gaufre avec un grand G, vous irez chez Danoy. Pardon, la Maison J. Dandoy. (on dit toujours « maison » pour nous faire comprendre que c’est un nom de renom, vous avez remarqué ?)

Une biscuiterie emblématique du pays qui, depuis 2 siècles, régalent les papilles des locaux et des touristes.
C’est là que vous achèterez le vrai, le seul et l’unique pain d’épice (certains vont me dire qu’ils n’aiment pas le pain d’épice mais ça c’est parce qu’ils n’ont jamais goûté le vrai).
Et à l’étage, vous dégusterez la fameuse gaufre dans le salon de thé de la maison où votre oeil sera automatiquement attiré par les anciens moules à pain d’épice 100% artisanaux..
Je vous conseille vivement d’opter pour la sauce chocolat avec supplément chantilly de compet’ 

Maison J.Dandoy
14 rue Charles Buls

Sans transition. (oui mais là c’est vrai)

Comme je viens de vous révéler les 3 adresses phares pour un bon dimanche à Bruxelles (à faire dans l’ordre que vous voulez, je ne suis pas psycho-rigide), en toute logique ou presque, je vais maintenant vous donner deux adresses pour un saturday night fever enflammé (le samedi précède vraiment le dimanche, vous êtes sûrs ?)

Vous irez dîner dans une banque parce que je vous le dis  parce qu’il s’y cache un trésor.
Dans l’ancien « Crédit du Nord », un certain Antoine Pinto a fait le pari fou de créer une néo brasserie à l’ architecture hors norme.

Un lieu vraiment à part.
Une cuisine raffinée et allégée (histoire de compenser avec le brunch au Balmoral)
Des oeuvres d’art un peu partout.
Un mur « des belges du monde » à l’entrée (vous saviez qu’elle était belge Annie Cordy ?)
Un bar/club au sous-sol dans l’ancienne salle des coffres du Crédit du Nord

Belga Queen
32 rue Fossé aux Loups

Et si vous avez envie d’aller boire un dernier verre et/ou de faire un petit pas de danse, vous irez forcément dans cet endroit typique : l’Archiduc

Un bar absolutly Art Nouveau ouvert en 1937 par une certaine Madame Alice.
On y boit un verre, on y danse jusqu’au bout de la night, on y écoute du Jazz en live.
Un autre lieu à part où les touristes se font rares (et c’est bien connu, quand on est à l’étranger, on préfère éviter les adresses touristiques, dits « pièges à touristes » et dénicher les vraies adresses d’habitués)

L’Archiduc
6 rue Antoine Dansaert

Ca y est c’est officiel, la rubrique belge est terminée.(sortez les mouchoirs)

S.L.B

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>