dimanche 15 avril 2012

Le Rocher des Iles

Je ne sais pas vous mais pour affronter la grisaille, la pluie, le vent, la routine et tout ce qui s'en suit, je me téléporte (dans mon imagination seulement) en plein été sur une île avec le sable, l'eau turquoise, et les cocotiers.
Franchement ça aide, bien que l'on se retrouve un poil frustré quand on revient à la dure réalité
Mais revenons à notre cocotier plage dorée.
Oui parce que c'est bien du pouvoir d'évasion de la noix de coco dont nous allons parler aujourd'hui.
Il suffit de sentir son odeur ou de croquer dedans pour partir à des milliers de kilomètres.

Voilà pourquoi mon adorable chroniqueuse culinaire, "Elle", nous a concocté sa recette du Bounty maison pour son 3ème featuring.

Alors, prêts pour un petit voyage dans les îles ?

Pour commencer, il vous faut :

Et maintenant il ne vous reste plus qu'à être obéissant :

1. Préchauffez le four à 180°C.

2. Mélangez 100g de noix de coco en poudre avec 4 cuillères à soupe de sirop d'agave (si vous n'en avez pas, remplacez le par du miel)

3. Battez deux blancs d'oeuf à la fourchette pour les rendre légèrement mousseux et incorporez-les au mélange à la noix de coco.

4. Façonnez à la main des barres de la taille d'un bounty et disposez-les sur une feuille de papier sulfurisé.

5. Faites cuire 10 à 15 minutes (les "bounty" doivent être légèrement dorés) puis laissez refroidir.

6. Faites fondre 200g chocolat au lait (ça marche aussi avec le chocolat noir et le chocolat blanc hein, on n'est pas stricte ici)  et à l'aide d'une fourchette trempez les bounty dedans. 

7. Egouttez-les puis disposez-les sur une feuille de papier sulfurisé. A l'aide d'une fourchette, réalisez des stries sur le dessus des bounty.


8. Placez au frais pour faire durcir le chocolat et pour fondre de bonheur


Croyez moi c'est une vraie tuerie !!!!!!!!!!!!!!
Le plaisir d'un bounty industriel décuplé par 1000 grâce à cette réalisation maison.


On dit merci à "Elle" pour cette idée lumineuse et pour cette bouffée bouchée d'air.

S.L.B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire