Miracle parisien

Jeudi soir.
Ginette et Albert viennent dîner chez vous.
Vous êtes en train de finir de tout préparer, ils arrivent dans une heure.
Vous avez préparé un petit cocktail apéritif, vous ouvrez votre congélateur et là c’est le drame.
Plus de glaçon. Plus du tout.

Dimanche soir.
Vous revenez de week-end, vous avez faim mais voilà le frigo est plus vide que la vallée de la mort.
Et puis de toutes façons vous n’aviez pas envie de préparer quoique ce soit.
Ce dont vous avez envie c’est d’un bon gros McDo.
Et là, c’est le drame, vous n’avez pas du tout le courage de ressortir et de faire la queue.

Mardi matin.
Vous êtes malades, vous avez de la fièvre, vous avez mal partout, impossible de mettre le nez dehors.
Oui mais voilà, tous les médicaments que vous rangez soigneusement dans votre pharmacie de fortune sont périmés depuis 2 ans.
Et là c’est le drame, vous êtes littéralement incapable de sortir de votre couette.

Mercredi après-midi.
Vous êtes au bureau, il est 17h, vous avez faim. Vous mourrez d’envie d’une bonne tarte tropézienne ou d’un bon éclair au chocolat.
Oui mais voilà, vous travaillez à Clichy et excepté le snikers du distributeur, vous n’avez rien de bon à des dizaines de kilomètre à la ronde.
Et là c’est le drame, impossible de vous concentrez sur votre dossier puisque vous avez des éclairs plein les yeux.

Vendredi soir.
Vous allez dîner chez votre belle-maman ce soir et vous réalisez que vous allez arriver les mains vides puisque vous avez complètement oublié de lui acheter quoique ce soit.
Il est 20h, vous êtes encore en réunion avec votre boss (VDM), tous les fleuristes viennent de fermer et vous êtes attendue une heure plus tard chez elle et vous devez repasser chez vous vous changer entre temps.
Et là c’est le drame, vous n’allez quand même pas faire mauvaise impression au bout de la 3ème rencontre.

Samedi soir.
Vous êtes avec des amis, vous avez pris l’apéro ensemble et vous avez faim. Vous mourrez tous d’envie d’aller manger le meilleur burger de Paris chez Big Fernand.
Oui mais voilà, vous savez pertinemment que vous n’aurez jamais de place à défaut de faire 1h30 de queue debout.
Et là c’est le drame, rien n’y fait, maintenant que l’idée vous a traversé l’esprit, impossible d’avoir envie d’autre chose.

Lundi matin.
Vous êtes en train de finir le powerpoint que vous allez présenter à votre client l’après-midi même.
Il ne vous reste que quelques heures pour le finir, vous courez dans tous les sens avec votre café à la main.
Et là, badaboum, Pascal de la compta vous rentre dedans et votre chemise est totalement foutue.
Et là c’est le drame, pas le temps d’aller en acheter une autre, puisque vous avez à peine le temps de finir la présentation.

Mardi soir.
Vous rentrez du boulot et vous vous apercevez que vous n’avez plus de croquette pour votre chat, que vous n’avez plus de café pour demain matin, que vous êtes en rad de papier toilette et que vous n’avez plus de coton pour vous démaquillez.
Après une journée harassante, l’idée de ressortir, d’aller au franprix, de faire la queue, de porter toutes les courses etc.
Et là, c’est le drame parce que vous savez bien que vous n’allez pas pouvoir attendre jusqu’au lendemain matin.

Ne me dites pas que vous ne vous retrouvez dans aucune de ces situations, je ne vous croirai pas.

Alors imaginez que :
– ce jeudi soir, vous puissiez vous faire livrer ces p***** de glaçons en une heure chez vous
– ce dimanche soir, vous puissiez vous faire livrer votre mcdo chez vous sans bouger de votre canapé (et ça, on en a tous rêvé)
– ce mardi matin, vous puissiez vous faire livrer vos médicaments en une heure sans avoir à quitter votre pyjama
– ce mercredi après-midi, vous puissiez vous faire livrer une tarte tropézienne au bureau (même si vous savez que ce n’est pas raisonnable)
– ce vendredi soir, vous puissiez vous faire livrer un bouquet de fleurs en bas de chez belle maman, juste avant d’y aller
– ce samedi soir, vous puissiez vous faire livrer Big Fernand (et non, ceci n’est pas une blague méchante pour les accros à ce bon vieux fernand)
– ce lundi matin, vous puissiez vous faire livrer une chemise à votre bureau (et donc éviter de perdre toute crédibilité avec votre client)

Vous imaginez bien là ?
Et bien, plus besoin d’imaginer, le rêve devient réalité.
Le service dont tous les parisiens ont rêvé un jour existe désormais.

tok tok tok est un service de livraison à la demande qui permet de se faire livrer, en moins d’une heure à Paris, les envies de son choix 24h/24 7j/7, chez soi, au bureau, chez des amis ou dans un parc.

À la commande un Runner se charge d’acheter la marchandise en magasin et de vous la livrer en mains propres.

Si c’est pas une idée de génie ça.

Cerise Champion sur le gâteau,  Taïg KHRIS, l’ambassadeur de tok tok tok, accessoirement champion du monde de roller et recordman du saut le plus haut depuis la Tour Eiffel effectuera lui-même les livraisons pour les plus fidèles clients.

Une seule question me turlupine…Pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ?

S.L.B

Vous aimerez aussi

2 Comments

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>