Bronco addict

Trois visites chez Bronco auront suffit à me rendre dépendante.
Et même si la déco est plutôt réussie, elle n’est pas la raison de ma dépendance.

C’est à cause de ce qui se passe en cuisine que je suis dépendante de cet antre de l’Amérique.

Des vrais plats américains qui ne font pas semblant d’être américains.
Les small plates à partager sont déments, le burger est tout simplement mon burger préféré à Paris et les frites sont à tomber.

Pardon pour les photos mais la lumière est trop tamisée pour en faire quoique ce soit.

Et puis tout le reste y est : les meat balls, le garlic bread, les macaronis & cheese, le cheescake. TOUT y est. Et tout est vraiment meilleur qu’ailleurs, le tout à un prix tout à fait raisonnable.

Dépendante oui, aveugle…non.
Oui parce que Bronco a quand même un défaut, un défaut plutôt surprenant dans la restauration d’ailleurs. Le service est beaucoup trop rapide. Oui oui, vous m’avez bien entendu.
Les deux premières fois, cela m’avait déjà frappé (avec, par exemple, un cheesecake débarrassé alors qu’on en était qu’à la moitié) mais la troisième fois a été décisive puisqu’on a eu nos entrées en même temps que le plat.

Bref, si vous avez un diner où vous avez prévu de refaire le monde, ou de rattraper le temps avec une amie perdue de vue, n’allez pas chez Bronco.

Dans tous les autres cas, foncez.

Bronco
39 rue des Petites écuries 75010 Paris
01 42 47 86 11

Réservation conseillée

S.L.B

Vous aimerez aussi

6 Comments

  1. 1
  2. 3
  3. 5

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>